Article BIBA
Article BIBA

Source : © Biba 2017

Perrine Victor-Pujebet (à gauche) et Cécilia Beauclair ont ouvert leur boutique, au 26, rue Brémond-d'Ars.Perrine Victor-Pujebet (à gauche) et Cécilia Beauclair ont ouvert leur boutique, au 26, rue Brémond-d’Ars.

La nouvelle boutique Paon, ouverte du mardi au samedi, est tenue par Cécilia Beauclair et Perrine Victor-Pujebet qui présente au public leurs créations 100 % fait main.

Cécilia Beauclair et Perrine Victor-Pujebet vous accueillent du mardi au samedi pour vous présenter leur travail et celui d’une dizaine de créateurs qui les accompagnent. Perrine est créatrice textile, installée à Locunolé. Elle réalise des bavoirs, matelas à langer, sacs et accessoires en tissu recyclé et vous propose même des poupées d’après le dessin de vos enfants. Cécilia est tapissier décorateur et créatrice textile également. Elle vient de Trégunc. Elle confectionne des abat-jour ainsi que de la couture comme des coussins, lingettes lavables, vide-poches, guirlandes et refait aussi tous types de sièges. Ces deux accrocs des tissus se sont rencontrées à Pont-Aven l’été dernier et ont décidé d’ouvrir leur propre boutique pour y présenter du 100 % fait main et uniquement Made in France. Chez Paon vous pourrez trouver de la céramique, des illustrations, des bijoux et bien d’autres choses. Leur atelier est aussi installé à l’arrière de la boutique, l’occasion de les voir au travail. Les autres créateurs viennent des Landes, de Seine et Marne, du Morbihan, d’Ile et Vilaine, du Var et également du Finistère.
Source : © Télégramme Quimperlé 06/12/2016

Chez elle à Locunolé, Perrine Victor-Pujebet créé sacs, trousses, matelas à langer ou tapis de lecture, avec des tissus de récupération.
Chez elle à Locunolé, Perrine Victor-Pujebet créé sacs, trousses, matelas à langer ou tapis de lecture, avec des tissus de récupération. | Ouest-France

C’est chez elle à Locunolé, que Perrine Victor-Pujebet a installé son atelier de création. Depuis près d’un an, elle y joue avec des tissus de récupération pour fabriquer sacs ou bavoirs.

« Je redonne vie aux tissus. » Tout sourire, Perrine Victor-Pujebet résume d’emblée son activité. Installée à Locunolé, elle a ouvert voici près d’un an, son atelier de création de sacs, pochettes, bavoirs et autres tapis à langer dans sa maison. Le nom ? Crapanelle et Crapauto.« Les petits noms que j’ai donnés à mes enfants », rigole la créatrice.

« L’idée de m’installer m’est venue après la naissance des enfants. J’ai conçu leur sac d’école à partir de vêtements trop petits ou usés. Et puis, j’avais envie de concevoir de façon éthique et responsable », poursuit Perrine Victor-Pujebet. En septembre, cela fera un an qu’elle est accompagnée dans sa démarche et encadrée par la Coopérative d’activités et d’emploi Chrysalide du Finistère basée à Quimper.

Pour enfants et adultes

Dans son atelier, elle a commencé par faire des sacs pour enfants et puis, « on m’a demandé d’en faire pour adultes. J’ai alors décliné une collection de sacs, besaces, trousses de toilette, sacs de voyage. » Dans le même temps, elle augmente sa gamme enfant de matelas à langer, tapis de lecture « dont un, réalisé avec la créatrice locunoloise Matim Crea, circule dans les bibliothèques de Quimperlé communauté », bavoirs… Aujourd’hui, elle se lance dans la déco avec des coussins. Son matériel ? Les tissus de récupération.

Pièces uniques

« Tout commence avec la matière, assure Perrine Victor-Pujebet. C’est elle qui m’inspire, donne la forme du sac. S’ajoute le côté interactif. La personne peut intervenir dans la création, en apportant le tissu. Il y a toujours quelque chose qui va changer. Ce sont donc toujours des pièces uniques. Et chaque pièce raconte quelque chose. »

Tissus ou zip, elle récupère tout. « Je fais mon tri, je prends ce qui m’intéresse chez Emmaüs, je vais flâner. Ce qui me plaît, c’est de tout décortiquer. C’est le morceau de tissu qui va faire le sac. » Pour la rentrée, elle ouvre une nouvelle gamme enfant avec des animaux. Soit l’animal est cousu sur le support, soit le support a la forme d’un animal. Passionnée de dessins, elle les reproduit avec le tissu : « C’est comme un puzzle reconstitué sur un support. »

Présences dans l’Ouest

Présente pour se faire connaître dans le pays de Quimperlé au marché artisanal de la Fête de l’eau, la jeune créatrice diffuse ses articles chez Arti-Shop, la boutique éphémère de Pont-Aven, Kabambi, le magasin éthique d’Audierne, la boutique-resto solidaire L’Effet papillon à Quimper ou encore au Temps des Cerises à Poitiers.

Sur la toile, c’est son compagnon graphiste qui peaufine la vitrine Crapanelle & Crapauto. « Ça commence à porter ses fruits, assure la jeune femme. Le prochain objectif serait d’ouvrir mon atelier boutique. »

Source : OUEST -FRANCE le 15/08/2016 par Béatrice GRIESINGER.

Publié le 07/08/2016 à 01:12

Mehdi Nédellec et son atelier photo du siècle dernier attirent les curieux.
Mehdi Nédellec et son atelier photo du siècle dernier attirent les curieux. | 

Entre les courses de radeaux, de garçons de café et tout le tumulte de la Fête de l’eau, ses jeux et ses rires, le marché d’artisans et d’art offre une balade, plus posée mais tout aussi colorée. Une trentaine d’étals donne à voir concoctions et réalisations artisanales en tous genres, le long du quai Surcouf. Le vin de miel au safran d’Anne-Sophie Le Cam, une trouvaille qui donne l’eau à la bouche, côtoie le stand de Marine Jourdrain. Elle « enfile les perles » de Tahiti pour des bijoux aux reflets marins.

Plus loin, Fabrice Le Hénanff, l’auteur de Modigliani et Elvis, croque la dédicace avec maestria tandis que Mehdi Nédellec tire des photos à la manière du siècle dernier et que Sylvie Bordereux restaure de vieux fauteuils. L’art d’avant et d’aujourd’hui est accessible, sur le marché de la Fête de l’eau brillamment orchestré par Marine de Tréglodé.

Perrine Victor-Pujebet s’est lancée dans les accessoires adultes et enfants l’an passé, grâce à la coopérative d’activités Chrysalide. Si elle tient son atelier Crapanelle & crapauto à Locunolé, la voilà, elle aussi, au rang des artisans du marché, de ceux qui ont du style à retordre, entre appliqués et peintures sur pochettes, sacs et vêtements.

Ce dimanche, 10 h à 18 h, Marché artisanal de la Fête de l’eau, quai Surcouf et prairie Saint-Joseph.

Source : OUEST-FRANCE le 07/08/2016